23% des entreprises disposent d’un réseau social interne

Par le 15 février 2012

L’étude Cegos 2012, sur l’usage des réseaux sociaux par les salariés, indique que près d’un quart des entreprises a mis en place un réseau social. Les salariés semblent toutefois peu informés de l’existence de ces réseaux sociaux d’entreprise et plutôt réticents à les utiliser, par crainte pour leurs données personnelles.

Si entreprises et salariés ont bien perçu l’intérêt de leur présence sur les médias sociaux grand public, le développement d’un réseau social interne à l’organisation n’est pas encore une priorité. On recense tout de même 23% d’entreprises disposant d’un tel outil, surtout dans les très grosses structures.

reseau social entreprise

Les grandes entreprises de plus de 5000 salariés sont clairement en tête sur ces outils mais les PME les rattrapent en terme de projet.

Les usages par les salariés

Les salariés sont en revanche peu nombreux à savoir s’ils disposent d’un réseau social en interne (13% seulement). D’autre part, l’étude démontre qu’ils ont souvent une attitude défensive vis-à-vis de ces outils en interne. Parmi les explications possibles : les salariés craignent que ce type de réseaux ne permette à l’entreprise d’accéder à leurs données personnelles (32%) et à évaluer leur performance (28%).
Une crainte sans doute justifiée car les questions relatives au traitement des données personnelles sont souvent négligées lors de la création d’un réseau social d’entreprise (lire à ce sujet « Réseaux sociaux en entreprise : quelles libertés pour les salariés ? » l’article d’Anne Bahr dans le supplément du Monde).

Peu de wikis et de blogs internes

Côté entreprises, les responsables des réseaux sociaux mettent l’accent sur l’effet chronophage de tels réseaux internes (55%). Il constitue d’après eux, un frein réel à l’adoption de ces outils par les salariés.
Dans l’étude Cegos, ces mêmes responsables évoquent les deux tendances fortes du moment que sont le Collaboratif et le Cloud computing. Les communautés professionnelles sont relativement peu présentes sur les réseaux sociaux d’entreprise (23%). Au global, on constate finalement un usage peu répandu, en interne, des fonctionnalités web 2.0 comme les wikis, les blogs. Il est vrai que ces services, comme les communautés professionnelles,  ne vivent pas par eux-mêmes. Il faut un administrateur ou un responsable pour les animer.
Quant au micro-blogging, bien que très en vogue sur le web, avec Twitter, reste très marginal en entreprise (11%).

Les réseaux sociaux internes restent l’apanage des sociétés innovantes, prêtes à investir lourdement en informatique. Beaucoup restent dans l’expectative, redoutant des problèmes organisationnels, sécuritaire et d’investissement. Toutefois ces réseaux sociaux internes tracent à l’évidence l’avenir. Ils s’inscrivent dans un ensemble de technologies qui préfigure un monde du travail plus décentralisé et mobile. Une tendance vers le SoLoMo (Social-Local-Mobile) qui annonce de nouvelles méthodes de management, une nouvelle organisation du travail où le lieu et la présence physique ne seront plus aussi déterminants qu’avant.

Lire aussi :

Ce que changent les réseaux sociaux d’entreprise (1/2)

Ce que changent les réseaux sociaux d’entreprise (2/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Création société Il y a 2 années (11h01)

Comme pour tout changement au sein d'une entreprise, la mise en place des réseaux sociaux nécessitent également une information au préalable pour que les tiers puissent être mis au courant. C'est pareil que pour une modification apporté au sein d'une société, il est toujours passible d'une diffusion d'annonce légale. Élémentaire
pour améliorer le développement d'un PME ou un PMI. Lire la suite

Répondre