Traces sur Internet

Par le 16 février 2009

Marc L***  est nu sur le Tigre. Gloire à lui. Sans qu’il le sache. Marc est un internaute lambda. Anonyme, a priori. Dont la vie est, simplement, dévoilée, dans les pages du « Tigre ». Un magazine, papier, vendu en kiosque. L’auteur de l’article annonce la couleur : « On prend un anonyme et on raconte sa vie grâce à toutes les traces qu’il a laissées, volontairement ou non sur Internet. »

Le papier est d’abord relayé par Presse-ocean. L’emballement médiatique est immédiat. Les blogs avisés et toute la presse web s’emparent de cette nouvelle affaire, si croustillante. Et l’on apprend, par-ci, par là que, depuis, Marc L*** est paraît-il, bien penaud de s’être, si candidement, laissé piégé par l’immense mémoire de la Toile.
Peu importe au fond qui est Marc L***, si même il existe ou pas.  En tous cas, le sujet touche la vérité. Pointant le risque de l’exposition personnelle, de la vie privée, de la protection. Des actes, consciemment ou inconsciemment, commis. Par chacun. Sur la Toile.

Un sujet en or pour « Le Tigre » si soudainement promus à la Une du web, par un BUZZ  phénoménal… D’ailleurs, on ne manquera pas de se procurer « Le Tigre » qui promet de revenir « dans son prochain numéro (mars-avril 2009) sur la façon dont s’est construit cet effet boule de neige »…

L’affaire Martinez

Le cas Marc L*** n’est pas sans rappeler les multiples rebondissements de l’affaire Olivier Martinez (l’acteur avait, en 2008, assigné en justice Éric Dupin, le blogueur influent du fameux Presse Citron, au sujet d’un lien évoquant sa vie privée) et la phénoménale buzz-reaction, mobilisant près de 200 blogueurs sur le thème : « je n’aime pas Olivier Martinez », un mouvement, proche, disons-le, du lynchage médiatique.
Mais cette fois-ci, impossible pour Marc L*** de réagir, ni même d’aller en Justice : pas de divulgation, pas de diffamation, pas d’atteinte à la vie privée. Puisque les données sont… publiques. Mais « publiques » ne veut pas dire choisies…

Bon, en même temps, on peut préférer prendre le parti d’en rire, comme Jérôme Commandeur dans ce sketch à propos de Facebook… Le comique ne fait pas dans la dentelle (vous êtes prévenus 😉 mais vise juste.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.