Nombre de Dunbar

Par le 14 avril 2009

Vous connaissiez la loi de Moore et le principe de Peter… Et bien, aujourd’hui, ajoutez à vos connaissances le nombre de Dunbar ! Derrière cette formule étrange aux résonances féeriques se cache une vérité, cruelle pour certains, inespérée pour d’autres : vous avez 150 amis ! Enfin… au maximum !

Dunbar_circles

C’est cela le nombre de Dunbar. Le nombre d’amis, avec lesquels vous pouvez entretenir une relation stable, à un moment donné de votre vie. C’est-à-dire 150. En tous cas, d’après la théorie de  l’anthropologue britannique Robin Dunbar. Comment a-t-il fait pour arriver à ce nombre ?
Le chercheur a analysé la taille du néo-cortex de différents primates et l’a comparé au nombre d’individus de leurs groupes respectifs… Par extrapolation, il en a déduit que pour un groupe d’humains, ce nombre s’élevait à 148, exactement.

Amis sur facebook

Le Monde vient justement de publier un article à propos des « amis » sur les sites sociaux.  Où l’on apprend que le nombre d’amis sur Facebook est justement, en moyenne, de l’ordre de 120.

Une étude menée par Cameron Marlow précise que les relations soutenues sont plutôt rares sur ce type de plateforme. Pour un utilisateur moyen qui compte 150 “amis”, des relations seront soutenues seulement avec 5 personnes (7 si vous êtes une femme). Si votre réseau relationnel est plus petit (50 personnes), le nombre de personnes avec lesquelles vous aurez des relations soutenues sera plus faible (3 personnes pour les hommes, 4 pour les femmes).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces études et théories, le billet de Thibaut Thomas creuse le nombre de Dunbar…

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Nathanaël Il y a 6 années

Excellent article, j’ai moi-même rédigé un billet sur le sujet sur Metrosapiens.com. En ce qui me concerne, le nombre de Dunbar est peu le nombre d’or dans les relations humaines. C’est un thème qui m’a toujours inspiré. Une des applications concrète dans une démarche réseau est de limiter ses contacts à 150 relations suivies. Au-delà, on sature et on perd en qualité. Rien ne vous empêche bien sûr d’avoir d’autres contacts mais ils ne pourront pas figurer dans votre premier cercle de contacts privilégiés. L’art militaire utilise ce genre de division depuis très longtemps.
On retrouve également cela dans les communautés humaines du Tyrol autrichien où la communauté se scindait en deux dès que la barre des 15O était franchie. Dans le domaine militaire, une manipule romaine comptait 120 personnes. Une légion regroupait 3.000 hommes découpés en 3 lignes d’attaques, elles mêmes structurées par groupes constitués de 5 ou 10 manipules. On se rend compte que la formalisation de Dunbar ne date pas d’hier. Avec l’avènement des nouvelles technologies avec les réseaux sociaux, différentes études démontrent également que les relations durables se limitaient encore une fois à 120-150 personnes.

Répondre
    Philippe Gerard

    Philippe Gerard Il y a 6 années

    Eclairage intéressant sur le nombre de Dunbar, à la lumière des légions romaines et des communautés tyorliennes ! Merci Nathanaël !

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.