Bing et wolfram

Par le 29 mai 2009

Décidemment, les contre-offensives face à Google fleurissent de toutes parts. Après Wolfram, c’est au tour de Microsoft d’annoncer le lancement de son nouveau moteur de recherche baptisé « Bing » (ex Kumo, son ancien nom de code).*

Bing

Bing

Comme Wolfram, Bing s’approcherait-il de la « recherche sémantique » ? Pas impossible, mais il faudra attendre le 3 juin pour s’en assurer.

Microsoft assure avoir fait de gros efforts de présentation des résultats avec l’objectif d’éviter les clics inutiles aux internautes. Les réponses à une requête sur New York sont ainsi automatiquement rangées par catégorie : voyage, carte, météo, tourisme…

Les résultats sont également explicités dès la première page de recherche : par exemple en affichant un résumé succinct des sites obtenus afin que l’internaute mesure sa pertinence.

Avec Bing, les internautes devraient trouver plus rapidement et plus précisément les informations qu’ils recherchent, notamment dans des domaines qui reviennent fréquemment dans la vie courante : shopping, réservation de voyage, informations locales et santé.

Exemples : vous voulez connaître le meilleur prix pour un billet d’avion. Bing serait capable de vous le dénicher et de vous indiquer les tarifs les plus compétitifs pour les hôtels de votre destination, à partir de critères objectifs et non pas marketing ou liés à des partenariats marchands.

via 01 

découvrir Bing sur discoverbing.com

Wolfram : moteur de recherche sémantique

Wolfram est un moteur à vocation scientifique et …sémantique. Tapez le mot « sun » dans wolfram et vous obtiendrez ceci:

Wolfram alpha

Bref, des informations sur le soleil.

Tapez le même mot dans google et vous obtiendrez cela :

Sun

Bref, tout ce qui porte le nom de « sun » dans une URL.  Autrement dit, une liste de correspondances avec le mot saisi. Les résultats? d’abord, un acteur majeur de l’informatique, puis un
journal à scandales, puis, puis … plus rien de très nouveau sous le soleil.

L’idée de Wolfram Alpha donc, consiste à proposer un mode de recherche, que l’on nous promet depuis plusieurs années : la recherche sémantique. Pour faire clair, Wolfram Alpha devrait être
capable de comprendre les questions posées en langage naturel. Le moteur ne supporte pas encore la langue de Molière mais fonctionne pas mal avec celle de Shakespeare.
Il existe  une page d’exemples ici, où vous pouvez voir un grand nombre de questions auxquelles Wolfram est capable de répondre. Un outil à
tester, au moins, pour la curiosité.
via tapahont

Plus encore sur 20 minutes

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.