Technocratie twitter

Par le 21 septembre 2009

On le voit partout. Dans tous les blogs. Et maintenant… sur tous les sites. Twitter : nouveau messie des réseaux sociaux; et récente marotte des marketeurs. En attendant… L’audience de Twitter est, très faible.

Faible audience de Twitter

L’observatoire des réseaux sociaux de l’Ifop, affirme dans ce document, que presque un tiers, des 38 millions d’internautes français, « connaît » Twitter. Mais que seuls — 2% — d’entre eux, possèdent un compte. Soit : 760 000 Français inscrits sur Twitter. Une goutte d’eau. Comparée aux 12 millions de Français inscrits, en septembre 2009, sur Facebook. Ajoutez à cela, que 60% des utilisateurs de twitter abandonnent le service au bout d’un mois, voire moins…

Et on aura vite fait de conclure que Twitter est aux réseaux sociaux, ce que la grippe A est à la société française : tout le monde en parle ; mais les cas sont rares (les plus intéressés, par l’évolution de la pandémie grippante — pardon grippale ; suivront avec application les bulletins… du GROG (ça ne s’invente pas ;-)).

Génération « Why »

Alors, qui utilise, réellement, Twitter ? Les jeunes ? La fameuse… « génération Y » ?  On serait tenté de le croire… Mais rien n’est moins sûr : la « génération Why » (à prononcer ainsi ; pour briller, dans les dîners en ville 😉 ne « tweet » pas… ou peu.

Twitter pro

Alors qui ? Finalement ? Se retrouve sur twitter ? Personne. Ou presque. Sinon des suiveurs de stars. Ou alors, en France, professionnellement, des bloggeurs et… quelques marketeurs. Qui discutent, entre eux. De blogs, de marketing… et de pizza (voir plus loin;-).
Une récente étude, signée Pearanalytics, prétend que 40% des messages diffusés sur le service de micro-blogging, twitter, seraient, purement, futiles… Au sens où la majeure partie des « tweets » ne délivreraient pas plus « d’information », que celle déjà diffusée sur les médias en ligne (autrement dit, celle que les bloggeurs, connaissent déjà ;-). Pas de quoi en faire une grippe A, donc.

Message futile

Et puis d’ailleurs… c’est quoi, un message « futile » ?  Pour Pearanalytics (l’officine jusqu’alors inconnue, s’offre, à l’occasion, une très belle campagne de RP, pardon — de « buzz marketing » dont toute la twittosphère s’est fait le relais) un « tweet », futile, se résumerait à un contenu insignifiant ; par exemple: « ce soir, j’ai mangé une pizza » (la voilà ;-). Bien. Littéralement, le contenu informatif est assez faible (à moins d’adorer la pizza). Un message insipide et trivial… mais pas plus saugrenu, que « les carottes sont cuites ». Non ?  Une phrase, un rien potagère, et finalement assez crue, qui servira pourtant de code, sur Radio-Londres, pour déclencher des actions de résistance en France, pendant la seconde guerre mondiale. Ces carottes bien ordinaires, auraient même annoncé aux partisans, le débarquement allié du 6 juin 1944, sur les côtes normandes… Futile, donc. Le message.

(pour info, d’autres annonces délectables, d’une apparente inanité, à écouter — absolument — sur le site d’ Ici-Londres, un régal 😉

Twitter pour protester

Certes, Twitter n’est pas (encore) Radio-Londes ; pourtant « Twitter est devenu un haut lieu de protestation à travers le monde« , en Iran, ou plus récemment au Gabon, comme le souligne un récent article du Monde. Même si le service de micro-blogging, par son anonymat, se prête à toutes les manipulations et plus encore… aux multiples usurpations d’identité (lire l’article du Monde : Twitter, quelle véracité ?).

Elite technocratique

Ceux qui échangent, professionnellement, et activement, en France, sur Twitter, ne sont qu’une poignée. Twitter réunit une nouvelle élite technocratique. Celle du web 2.0, ou du futur et prétendu web 3.0 ; ou encore, de cette terminologie émergente : le « websquared ».

Sur Twitter, les « followers parlent aux followers ».  (Il est d’usage, sur Twitter, lorsqu’on s’abonne au fil d’un « following », que celui-ci, s’abonne immédiatement, au vôtre; devenant ainsi votre « follower »… vous suivez ? Ce sera plus clair, en lisant plus loin ;-). Une manière de cooptation spontanée, virale et identitaire. Pour quoi ? Pour discuter, entre pairs. Du web et… de pizza 😉

Dialogue unilatéral

Discuter, sur Twitter… C’est, peut-être, un bien grand mot : la sociologue et ethnographe Liz Pullen, dans une étude sur Twitter, relayée par readwriteweb, constate que  » les messages produits par les utilisateurs étaient avant tout unilatéraux (du « broadcast ») ou égo-centrés (« qu’est-ce que vous pensez de ceci », « est-ce vous pouvez m’envoyer ça », etc.) et entretenaient l’illusion d’un dialogue.

Technocratie Twitter

Twitter… Invention passagère et narcissique ? (souvenez-vous, de Second Life… RIP 🙁 Twitter, vivier de ragots people ? Peut-être. Mais pas seulement. Twitter soude, en tous cas en France, un microcosme de spécialistes; une assemblée d’experts. Qui forme le nouvel équipage d’une Technocratie numérique naissante. Dont la compétence et la communauté d’existence, pourraient, tôt ou tard, peser de tout son poids.

Utiliser Twitter

Alors… pour bien démarrer, suivez l’excellent guide de maccimum. Ou encore le blog aysoon. Et pour devenir un vrai « pro » de twitter — et un futur community manager — ce e-book gratuit : “Le Mini Guide Pro pour Twitter”.

Et tant qu’à faire… je vous livre mon « following » préféré :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Steve J. Il y a 9 années

Bravo pour ce billet ! Enfin une explication claire de Twitter et de son utilisation. Je vais de ce pas créer un compte et « tweeter » votre article 🙂

Répondre

Cédric Il y a 9 années

tres bon article merci Philippe!

Répondre

Alicefriedel76 Il y a 9 années

Merci pour cet article plein d’esprit. Je propose un autre article « plus sérieux » mais qui donne un bon aperçu du sujet mais aux US.
Nous ne sommes pas les seuls à ne pas comprendre !le « flou » est partagé par les + grands marketers ;))- cf article – Twitter & co:
Behind Closed Doors: What’s On The Mind Of Chief Marketing Officers?
At Forbes CMO Summit, lots of buzz about social media. By Jeremiah Owyang (http://twitter.com/jowyang)
http://www.forbes.com/2009/11/02/jeremiah-owyang-cmo-network-owyang.html
Personne ne sait vraiment comment s’en servir… n’est-ce pas LA bonne occasion pour en profiter et jouer le jeu de la découverte ? pour une fois que les experts ne savent rien :))) cf. « tout ce que je sais c’est que je ne sais rien »… sic

Répondre
phil gerard

phil gerard Il y a 9 années

Merci pour le commentaire 😉 et le lien vers le billet de Jeremiah Owyang, l’image qu’il emploie est révélatrice :
L’habitude des marketeurs à lancer un message, comme une « boule de bowling », sur une cible visée, est remise en cause par les médias sociaux: aujourd’hui, le message part « comme une boule de flipper » sans trop savoir où et comment, il finira par toucher…
Phil

Répondre

Mathilde Bourdat Il y a 9 années

Et finalement, le narcissisme ne serait il pas le principal moteur du « web 2.0 »?

Répondre
phil gerard

phil gerard Il y a 9 années

Absolument !
Personal Branding, facebook, twitter… le monde tourne autour de son nombril !
Version on-line du « 15 minutes of fame »…
http://en.wikipedia.org/wiki/15_minutes_of_fame
Allez, tiens… moi aussi, je vais en parler sur mon blog 😉

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.