Inconscient numérique

Par le 8 novembre 2009

Si vous avez oublié ce que vous cherchiez  sur le Net… Google va se charger de vous le rappeler. Le Titan du web propose un nouveau service, Dashboard, pour répondre à cette question:  « Quelles informations me concernant sont à la disposition de Google ? » Rappelons que Google stocke et mémorise, toutes les recherches que vous avez pu lancer sur son moteur. Comme tous vos faits et gestes, enregistrés, sur les services associés du Géant du web (vidéos sur Youtube, albums photos sur Picasa, messages sur Gmail, etc.).

Dashboard

Depuis ce jeudi 4 novembre 2009, avec Dashboard, vous pouvez consulter — et effacer– les traces que vous avez laissées sur Google. Dashboard, c’est donc un tableau de bord, sur lequel s’affichent toutes vos requêtes passées, sur Google.
Louable essai de transparence, pour rassurer les internautes soucieux de la protection de leur vie privée (ou désamorcer, une imminente levée de boucliers, comme celle suscitée, il y a peu, par Facebook ?). Toutefois cette possibilité n’est offerte qu’aux heureux possesseurs d’un compte de messagerie électronique… de marque Google : Gmail.

En résumé :

  • Si vous avez un compte Gmail : vous avez accès à votre dashboard, et vous pouvez « effacer » des éléments dans l’historique Google.
  • Si vous n’avez pas de compte Gmail… vous pouvez vous brosser.

Cela dit, rassurez-vous. Supprimer des informations — sur un dashboard — ne signifie pas, pour autant, qu’elles seront effacées des serveurs « séparés » de Google (voir plus loin)… Mister Google se garde bien d’une telle précision. Mais au moins, aurez-vous agi, en toute conscience 😉

Explications de Google

« Quand vous utilisez ses services, Google enregistre d’autres types de données qui ne sont pas liées à votre compte Google. Ces données sont volontairement séparées de celles qui concernent votre compte Google, afin de protéger votre vie privée. »

En d’autres termes, que vous ayez un compte Gmail — ou pas ; Google enregistre donc, d' »autres types de données » sur des serveurs « séparés »… « Afin de protéger votre vie privée ». Evidemment.

On lit aussi, sur le site officiel de Google : « nos sites Web enregistrent automatiquement sur nos serveurs les pages consultées par les utilisateurs« . C’est entendu.

On lit encore : « Lorsque vous accédez à un produit Google, nous enregistrons vos préférences dans de petits fichiers appelés cookies qui sont stockés dans votre navigateur. »
… « préférences », « petits fichiers », « cookies »… c’est trop mignon. Mr Google a des trouvailles de poète.

Statistiques heure par heure

Cela dit, la consultation du dashboard (je m’y suis précipité, bien sûr 😉 est vraiment amusante, et plutôt instructive, puisque le tableau de bord offre des données compilées.

Si vous sélectionnez par exemple « tendances », voilà que s’affichent sur votre écran : les requêtes les plus fréquentes, les sites les plus visités, les clics les plus nombreux.

Et même vos recherches par mois, par jour et… par heure ! Sur les 7 derniers jours, les 30 derniers jours, l’année dernière et même… toute la période ! Mais, attendez… ça veut dire quoi ? « toute la période » ?  Depuis le début ? De Google ? 1998 ? Vraiment ? Depuis… que vous utilisez Gmail, en tous cas ! Mamamia ! Des données mastodontes, un historique archéologique, des statistiques ultra-fines… il y a de quoi se rafraîchir la mémoire… et d’en apprendre un peu plus sur soi-même, je vous assure 😉

Datamining personnel

Le plus troublant, c’est de comprendre, que Google a, non seulement tout enregistré, mais prouve sa capacité à croiser, traiter et analyser — toutes– les requêtes, depuis l’origine… pour les restituer, statistiquement. Du Datamining individuel ! Tout ! Sur votre vie « numérique » ! J’en suis tellement assis ; que j’en oublie presque, ce très, très, grand froid, dans le dos.

Et d’ailleurs… Si Mr Google, est capable de proposer, aujourd’hui, à l’internaute, des synthèses statistiques, personnelles, issues de ses navigations… De quelles autres « extractions » de données, de conclusions, le monstre est-il capable ? D’après quels critères ? Selon quel commanditaire ? Et à quels fins ?

Réponse de Mr Google : « Pour proposer des annonces ayant un rapport plus étroit avec vos centres d’intérêt« . Alors… si c’est pour nous rapprocher de nos centres d’intérêt….On est — parfaitement — rassurés 😉

« Inconscient numérique »

Une chose est sûre, c’est que Google se souvient de tout; même de ce que, vous, avez oublié. Et détient le pouvoir de l’analyser. Mr Google en sait probablement davantage sur vous… que vous-même.

Retrouver sur le Dashboard de Google, sa propre mémoire numérique, l’exercice ne manque pas de piquant. Même si on l’apprend, à ses dépends : Google garde tout, mais sans nous avoir prévenu… Pour finir, aujourd’hui, finalement, par le révéler.

Bref, pour revisiter votre » inconscient numérique »;  n’oubliez pas d’aller faire un tour, sur le dashboard de Mr Google 😉

Enregistrer sa mémoire sur le web

En même temps, on peut apprécier d’enregistrer sa mémoire sur le web. Enfin… une mémoire revendiquée et volontaire. C’est d’ailleurs le service que propose memory life.

Ce site vous permet :

  • De déposez des sons, des images, des écrits…
  • De créer un espace gratuit où vous pouvez sauvegarder tous vos souvenirs : photo, vidéo, VHS, Super8, SMS, MMS…
  • D’accéder à différents types de visualisations de vos souvenirs,
  • De revivre vos souvenirs très facilement à travers des visions Histoire, spirale aléatoire…
  • De partager vos souvenirs avec vos proches directement sur le site.

Il fallait y penser… Mais memory life prévoit-il, comme Google, d’enregistrer « d’autres types de données » sur des serveurs, « séparés »… « Afin de protéger votre vie privée » ?

La mémoire en pendentif

Quitte à compléter ce tableau de mémoire, pourquoi ne pas ajouter les images de votre SenseCam ?

C’est quoi, la SenseCam ? Un appareil photo, qui se porte en pendentif. Et prend automatiquement des photos, toutes les 30 secondes. Comme à chaque fois qu’un événement se produit, autour de vous… La SenseCam filme donc votre vie. Automatiquement. En permanence. Détails sur Et-demain.

A l’origine, l’appareil, conçu par Microsoft, visait à aider les personnes souffrant de troubles de la mémoire, pour les aider à se souvenir des trajets, à retrouver des objets perdus. Mais pourquoi pas, finalement, l’utiliser pour… enregistrer sa vie? Toute les 30 secondes… Puis la mettre en ligne… pour l’éternité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.