2025 exmachina

Par le 10 février 2010

« 2025 exmachina ». Voilà un serious game qui vise à sensibiliser les 12-16 ans à porter un regard critique sur leurs usages d’Internet. Le premier épisode de ce « jeu sérieux » alerte les jeunes, sur les risques liés à la divulgation d’informations privées, sur les réseaux sociaux.

Exmachina

Serious game

C’est donc l’histoire de Fred, qui voit son avenir professionnel compromis, par une photo publiée, sur le réseau amidami.net. Un réseau social, fictif. Qui ressemble, à s’y méprendre, à un certain… Facebook. « Le but n’est pas de dénoncer Facebook, mais seulement de faire réfléchir les ados sur la portée de ce qu’ils y publient », précise Internet sans crainte. Site de sensibilisation, des jeunes, aux bons usages de l’Internet (déclinaison française, et inventive, du Safer Internet Program de la Commission européenne).

Le jeu, sérieux, en vaut la chandelle. On comprend bien l’inquiétude de la CNIL (à l’origine de ce premier épisode) et son attachement farouche, à la protection de la vie privée — puisque c’est la vocation même, de l’Institution (à ce propos, retrouver l’interview d’Alex Turk).

Le serious game 2015 exmachina invite donc les ados à prendre conscience, des risques liés aux réseaux sociaux. En leur proposant de jouer, sur ce thème: « En 2025, les réseaux sont saturés d’informations, dont certaines que l’on préférerait voir oubliées. Un puissant logiciel de récupération, proposé par le site denicheur.net, permet à tout un chacun de faire remonter à la surface ces traces du passé. Fred, Anais et bien d’autres voient ainsi leur vie chamboulée. Vous êtes NetDetectives, ils vous appellent à l’aide… »

Exmachina_2025

Mais la notion de vie privée, sans attendre 2025, a t-elle encore un sens en 2010 ?
A lire : la génération Facebook.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.