Libra : Facebook mise sa stratégie sur la monnaie numérique 1/2

Par le 23 juillet 2019

Le projet de monnaie numérique de Facebook, la Libra, marque un cap dans la stratégie de l’entreprise. Un coup de tonnerre médiatique qui sert la communication du premier réseau social mondial. Cette monnaie, révolutionnaire, porte les ambitions d’un nouveau modèle économique pour Facebook.

Utiliser un portefeuille numérique avec son smartphone est devenu… monnaie courante. Apple Pay, Google Wallet (pour ne citer qu’eux) feront place dès 2020 place à un nouvel arrivant : Calibra, le porte-monnaie électronique de Facebook. Mais point d’euros ou de dollars dans ce portefeuille, Calibra utilisera sa propre monnaie : la Libra. Une nouvelle devise, digitale, inventée par Facebook.

Libra

Calibra : un porte-monnaie numérique pour échanger de l’argent entre particuliers

Annoncé pour 2020, le porte-monnaie digital Calibra de Facebook permettra d’effectuer des achats auprès de commerçants avec un smartphone. Il facilitera aussi l’échange d’argent entre particuliers (un service déjà proposé par Lydia ou Paypal). Un transfert d’argent deviendra alors aussi simple et rapide que l’envoi d’un SMS.

Calibra prendra deux formes :

  • une application pour smartphone
  • un bouton intégré à Facebook Messenger et à Whatsapp (mais pas à Instagram dans l’immédiat).

Libra : la monnaie numérique de Facebook

Le portefeuille Calibra aura donc sa propre monnaie : la Libra. Devise numérique que l’on pourra acquérir avec son compte bancaire, par transfert d’argent ou en les achetant auprès de commerçants. Objectif défendu par Facebook ? Ouvrir l’accès aux transactions monétaires au plus démunis : « 1,7 milliard d’adultes dans le monde sont encore exclus du système financier et n’ont pas accès à une banque traditionnelle, alors qu’un milliard d’entre eux possèdent pourtant un téléphone portable et que près d’un demi-milliard ont accès à Internet. » Un potentiel il est vrai, encore inexploité… Facebook assure que l’échange d’argent entre particulier restera gratuit. Offrir aux exclus un système bancaire simple et sans frais, c’est donc l’argument défendu par Facebook dans son livre blanc sur la Libra. Au-delà de cette vocation humaniste (aider les plus démunis à faciliter leurs transactions monétaires), Facebook mise aussi sur le Libra pour défendre son leadership. 

Dépasser le modèle Wechat

Le lancement de la Libra vise d’abord à contrer le challenger méconnu de Facebook : Wechat. Le réseau chinois a créé un dispositif complet et exemplaire : une application mobile qui sert à la fois à communiquer et à payer. On peut tout faire avec Wechat : envoyer des textos, des messages vocaux, partager des photos et des vidéos, payer ses factures, envoyer de l’argent à un ami, régler un taxi, prendre le métro ou un rendez-vous chez le médecin… Bref, Wechat c’est l’application mobile qui sert à tout. En Chine 1 milliard de personnes l’utilisent au quotidien. Wechat est aujourd’hui présent dans le monde entier. Mark Zuckerberg frappe donc un grand coup pour garder ses membres encore plus « accros » à son réseau social. Avant d’être brûlé par Wechat, le dragon chinois (en savoir plus sur les BATX).

Un repositionnement stratégique pour Facebook

Les rivaux de Facebook (le « club » des GAFA) mènent depuis des années une stratégie de diversification.

  • Google a depuis enrichi son activité de départ de « moteur de recherche » : création de la messagerie Gmail, rachat de Youtube, création du système d’exploitation Androïd, Chrome books, Google cars, Google Home… Une longue liste d’innovations regroupées aujourd’hui dans la holding Alphabet.
  • Amazon, loin de la « librairie en ligne » est devenu le géant du commerce que l’on connaît. Développant aussi de nouvelles activités : place de marché, musique et vidéo en ligne, assistant intelligent Alexa,… Mais c’est sa branche informatique, Amazon Web Services (AWS), qui est aujourd’hui l’activité la plus profitable du groupe.
  • Quant à la stratégie d’innovation d’Apple, elle se résume en un chiffre, jamais atteint avant, celui de sa cotation en bourse : mille milliards de dollars. Soit deux fois plus que la valeur de Facebook.

Le digital vous passionne ? Stratégie SEM, Big Data, Réseaux sociaux… découvrez toutes nos formations qui vous feront devenir un as du Web.


Transformer les utilisateurs en clients 

Mark Zuckerberg se lance donc à son tour dans une stratégie de diversification, en frappant un grand coup. La Libra annonce une profonde « disruption » dans son modèle économique : transformer les membres en clients. Les revenus de Facebook proviennent de la publicité. Ultra-ciblée, grâce aux données livrées par les internautes eux-mêmes (et leurs amis…). Pour les membres, le service Facebook est gratuit, en contrepartie des informations personnelles qu’ils laissent et donnent au réseau social. Seuls les annonceurs paient des campagnes publicitaires. Facebook a bien tenté d’installer des boutiques en ligne… mais les utilisateurs ne vont pas sur Facebook pour acheter. Le « Facebook commerce » n’a jamais réussi à s’installer sur le réseau ; encore moins à concurrencer les sites marchands. Amazon a tout raflé. Aujourd’hui encore, la Facebook « MarketPlace » reste un échec. Pourtant, les 2,38 milliards de membres Facebook constituent un incroyable potentiel.

Les utilisateurs de Facebook sont des membres ; pas encore des consommateurs.

Le pari de la Libra, c’est d’inciter ces membres à rester « dans Facebook » non seulement pour communiquer mais aussi pour acheter. La solution ? Créer un moyen de paiement intégré au réseau social. Quoi de mieux en effet qu’une monnaie pour transformer des utilisateurs en consommateurs ?

Mais Libra, c’est aussi la mise en place d’une organisation monétaire mondiale. Dirigée par un consortium d’entreprise privées. Un dispositif qui ouvre des perspectives commerciales infinies. Voire politiques.

Découvrez prochainement la suite de notre article sur Libra, la monnaie virtuelle de Facebook.

Vous voulez comprendre les enjeux et maîtriser les tendances du digital ? Je vous propose la formation Cegos éligible au CPF Culture digitale

/5 - Voir tous les avis

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Digit-U : marketing digital Il y a 4 mois

Facebook entre dans une nouvelle dimension. Merci pour cet article

Répondre
Avatar

Hasnane Il y a 2 mois

bonjour, j’aime bien ce blog, je le consulte tous les jours pour différents sujet. cet article m’as beaucoup marqué. Merci à l’auteur. en passant j’ai trouvé aussi un lien =>2MRVOSLE-marketing2019 qui peut intéresser plusieurs personnes.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.