Pollution numérique : qu’est-ce que c’est ?

Par le 13 septembre 2019

Savez-vous qu’en envoyant simplement un mail, vous contribuez à rejeter l’équivalent de 10 g de CO² dans l’atmosphère ? L’utilisation d’internet requiert une consommation d’énergie croissante et émet des gaz à effet de serre. C’est ce qu’on appelle la pollution numérique ou digitale.

Ce problème encore largement inconnu est à l’origine du concept d’écologie digitale. Apprenez-en plus ici et découvrez comment réduire l’impact de votre activité numérique.     

Pollution numérique

La pollution digitale : quels sont les enjeux ?

Il faut savoir qu’Internet n’est pas aussi virtuel qu’on veut le croire : son fonctionnement nécessite une infrastructure matérielle. Entre l’utilisation des moteurs de recherche, l’envoi de mails ou encore le visionnage de vidéos, la moindre des actions que vous effectuez en ligne possède un coût énergétique et contribue à polluer l’environnement.

Il y a 15 ans, la part de l’activité numérique dans les émissions de gaz à effet de serre était de 1 %. Cette proportion a atteint 2.5 % dès 2013 (soit plus du double en une dizaine d’années) et elle devrait quadrupler en 2020 (4 %). 

Les antagonistes de l’écologie numérique

On peut identifier trois principales sources de pollution numérique :

  • Les data centers ou centres de données. Leur volume croissant de données collectées (big data) produit une incroyable consommation d’énergie.
  • La fabrication de matériaux. Elle se traduit par une exploitation excessive des ressources naturelles et par toujours plus de pollution terrestre, aérienne et marine.
  • La consommation d’énergie que requiert le fonctionnement des logiciels et applications.

Votre défi est d’allier performance économique, responsabilité sociale et respect environnemental ? Découvrez notre panel de formations dédié au Développement Durable.


Que faire pour diminuer la pollution numérique ? 

Pour réduire la pollution numérique, les entreprises peuvent choisir de fabriquer des appareils plus écologiques. Autre solution : s’investir dans le recyclage des composants numériques. Elles peuvent également opter pour des data centers alimentés par des énergies renouvelables. En outre, il est possible de produire de l’électricité à partir de la colossale quantité de chaleur qu’émettent ces infrastructures. Le but est de s’en servir pour les alimenter ensuite.

À une plus petite échelle, chacun d’entre nous peut agir contre la pollution numérique en adoptant certains gestes simples :

  • Vous désabonner de vos newsletters non lues,
  • participer à la lutte contre les spams,
  • supprimer les mails inutiles
  • et vider la corbeille dès que possible.

Le stockage des emails fait en effet fonctionner les serveurs de façon continue. Supprimez également les applications et logiciels dont vous ne vous servez pas. Enfin, retenez-vous de changer vos appareils informatiques ou d’en acheter de nouveaux si vous n’en avez pas réellement besoin.


D’autres sujets qui traitent de la consommation numérique :


Pour s’engager durablement dans une démarche responsable pour votre entreprise, je vous propose notre formation Cegos Mastère Spécialisé® Management Global RSE et Développement Durable

/5 - Voir tous les avis

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.