Référencer son site web : les conseils de Panda

Par le 1 septembre 2011

Mettre son site en valeur sur Google ? Arriver en tête des résultats du moteur de recherche ? Tout le monde en rêve… Au prix parfois, de pratiques discutables auxquelles Google a décidé de mettre un terme, en créant Panda. Le nouvel algorithme de Google privilégie les sites qui misent sur la qualité éditoriale. Le fonctionnement de Panda peut se résumer à un seul et avisé conseil : « Faire de votre mieux pour proposer un contenu de qualité, plutôt que d’essayer d’optimiser ce dernier pour les algorithmes de Google. ».
Panda est donc le nouvel algorithme de recherche Google, c’est-à-dire la formule de calcul qui permet de classer les sites web dans les pages de résultats: les SERP (Search engine result page).

Lutter contre les fermes de contenus

Avec Panda, le but de Google était de nettoyer les pages de résultats des « fermes de contenus » : des sites comportant une multitude pages, avec moult mots-clés pour drainer du trafic, mais sans réelle valeur éditoriale ou informative. Certaines de ces fermes de contenus ne relaient que des liens publicitaires : les MFA, les made for ads, des sites construits uniquement pour héberger des annonces commerciales. Les comparateurs de prix et sites d’avis de consommateurs ont également eu à souffrir du nouvel algorithme de Google. Google Panda vise encore à déclasser les sites utilisant des pratiques de référencement douteuses voire déloyales, appelées black hat et à favoriser au contraire ceux prônant  les techniques d’optimisation white hat qui respectent les règles.

10 conseils pour Panda

L’algorithme de Google est régulièrement mis à jour mais seules quelques personnes chez Google en détiennent le secret. Ses règles de fonctionnement sont confidentielles et Google livre évidemment peu d’information sur le sujet.

Panda constitue une mise à jour majeure de l’algorithme de Google, devenu opérationnel le 12 août 2011 en France. Si Google invite évidemment à ne pas « tricher » en matière de référencement, il recommande, d’une manière plus générale, à tous les sites de se centrer sur l’utilité de leurs pages pour leurs lecteurs.
Des conseils, présentés sous la forme d’une liste de questions à se poser lors de la création de pages, sont disponibles sur le site de Google webmaster central, pour la création de sites de qualité.

En bref, les recommandations de Google pour un bon référencement avec Panda s’articulent principalement autour de la qualité rédactionnelle (qui ne sont pas sans rappeler les règles élémentaires du journalisme) :

  • Penser à ses lecteurs, écrire pour eux, leur proposer un contenu utile
  • Attester de la légitimité de l’auteur et du site sur le sujet
  • S’assurer de la fiabilité et de la véracité des informations (vérifier l’information à publier)
  • Miser sur l’originalité du contenu (proscrire le copier-coller ou duplicate-content)
  • Préférer l’exclusivité d’une information (éviter les compilations d’informations venant d’autres sites)
  • Garantir l’objectivité de l’information ( donner plusieurs points de vue, par exemple)
  • Apporter une valeur ajoutée pour le lecteur
  • Privilégier la qualité éditoriale : orthographe, syntaxe, style…
  • Relire et corriger avant de publier
  • Etoffer le contenu (éviter les textes trop courts, considérés comme superficiels)

La page de recommandations de Google évoque d’autres paramètres qui sont liés à la qualité technique du site, les sites sécurisés (notamment en terme de paiement en ligne) semblent plaire à Panda. La légitimité inspirée par le nom de domaine (l’adresse du site web) constitue aussi un atout. A l’inverse, un nombre excessif d’annonces publicitaires discréditerait le contenu d’une page.

De l’humain dans le moteur

Si ces conseils sont fort utiles pour améliorer le référencement d’un site web, on se pose toutefois quelques questions sur la manière dont un algorithme — une méthode de calcul — pourra évaluer la qualité d’un site, sur des sujets aussi ténus que la fiabilité d’une information, sa valeur ajoutée ou son utilité pour le lecteur…

Autant d’appréciations qui relèvent d’avantage de l’intelligence et du discernement humains que d’un traitement mathématique. Comment Google va t-il s’y prendre ? Peut-être en faisant davantage intervenir des analystes humains dans son système de référencement… C’est en tous cas ce que laisse supposer la récente annonce de recrutement de  Search Quality Associate par Google, pour des postes basés en Europe dont la mission consiste à améliorer la qualité des résultats de recherche : « As a Search Quality Associate, you have the opportunity to make a significant and direct impact on the quality of Google’s search results through search quality evaluation »

Si Google ajoute une dose de « traitement humain » pour améliorer ses fonctions algorithmiques… quelle garantie cette fois, sur les critères et l’objectivité des résultats de recherche ?

Et vous qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous le nouveau Google plus pertinent ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Carré Blanc Il y a 8 années

Bonjour
Merci pour ces conseils. Je retiendrai que c’est beaucoup de bon sens. En effet, pourquoi réaliser des sites qui n’ont qu’une faible utilité pour l’internaute ? ou les pages de contenus sont jeter comme on le ferait avec nos vieilles chaussettes ?!

Pour le moment, je ne trouve pas que Google soit plus pertinent mais qu’il a supprimer des pages de résultats de nombreux sites qui pouvaient lui faire concurrence sur ces services…

Répondre
Philippe Gérard

Philippe Gérard Il y a 8 années

Beaucoup de conseils de bon sens en effet, en particulier sur la qualité éditoriale…
Par exemple : relire, avant de publier.
Sinon se former, pour mieux faire la différence entre l’infinitif et le participe passé :
http://www.cegos.fr/formation-orthographe-grammaire/p-20117251-2011.htm

Répondre
Avatar

jimmy Il y a 7 années

« Sinon se former, pour mieux faire la différence entre l’infinitif et le participe passé :
http://www.cegos.fr/formation-orthographe-grammaire/p-20117251-2011.htm » –> ça fait mal mais j’adore ce commentaire 😉

Répondre
Avatar

Philippe Heymann Il y a 7 années

Je viens de créer Les Carnets de la Communication, des mini-guides pratiques téléchargeables pour tous ceux qui doivent communiquer par eux-mêmes et ne pourront s’adresser à un consultant ou à un prestataire… « Plus besoin d’être un professionnel pour communiquer en professionnel! »…
Parmi les premiers Carnets, l’un est évidemment web : « Facebook… créez votre page pro » par Yann Denoual.
Pour en savoir plus, on peut voir le site http://www.carnetsdecom.com

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.