Qu’est-ce que la communication digitale ?

Par le 3 février 2014

DIGITAL. Derrière ce néologisme envahissant se cache d’abord la numérisation des supports d’information. Pourtant l’essentiel n’est sans doute pas là… Mais plutôt dans le changement de stratégie que cette dématérialisation implique. Mise au point sur la communication digitale.

 

La communication digitale, c’est avant tout la numérisation des supports d’information. Mais au-delà, c’est aussi envisager la communication d’entreprise comme un écosystème entier, un environnement qui englobe et agit dans toutes les dimensions du Digital.

 

De mon point de vue, la communication digitale définit, dans un écosystème numérique, la stratégie et les actions de communication à mener sur le web, les médias sociaux, les terminaux mobiles et les objets connectés.

La communication digitale, ou communication numérique, s’est donc d’abord appliquée au web, aux médias sociaux et aux terminaux mobiles. Elle s’ouvre maintenant à de nouveaux canaux et tendances technologiques : réalité virtuelle, chatbot et voicebot, enceintes connectées, big data et blockchain…

Les canaux sont les supports

Les terminaux de communication sont principalement devenus des écrans… Smartphone, PC, tablettes. Des écrans individuels et tactiles. La communication digitale signe la disparition des supports et passe par les canaux d’information :

  • Réseaux sociaux
  • Site web
  • Blog
  • Newsletter
  • Application mobile
  • Objets connectés

 

 

Une information liquide : les flux remplacent les supports

Voilà ainsi 3 pratiques qui changent avec la communication digitale. La digitalisation, c’est l’effacement des supports fixes (affiches, plaquettes, journaux,…) au profit, d’une communication de flux, évolutive, moins structurée, plus proche de la conversation et de l’échange que du discours de marque.

L’information avait autrefois pour état d’être « solide », attaché à un support qui lui, était transmissible, échangeable. Avec la communication digitale, l’information devient « liquide », c’est elle qui passe d’un appareil à un autre, d’un consommateur au suivant, sans que le support ne se retransmette.

L’information se diffuse comme un fluide indépendant du support qui devient au sens le plus juste un « canal » à l’ère du numérique. Des canaux compatibles et connectés, où l’information passe de l’un à l’autre.

Animation de communautés et production de contenus

Les changements portent non seulement sur l’utilisation de ces canaux, mais aussi sur les activités et le rôle des services de communication.

Deux changements majeurs : l’animation de communautés et la production de contenus dont découle la nouvelle tendance de la communication digitale, les programmes Ambassadeurs.

  • L’animation de communautés (Community management)

Animer les différents espaces sociaux de l’entreprise (Facebook, Twitter, Linkedin,…) est devenu un des enjeux principaux de la communication digitale. C’est le rôle central du community manager (ou du chargé de communication digitale).

L’objectif ? La sociabilité de la marque. L’écoute des conversations sur la marque, la réaction aux commentaires, l’entretien de la relation-client, et le développement d’une communauté, passent désormais au premier plan.

  • Le développement du contenu de marque (Brand content)

La communication a toujours eu pour vocation de produire des contenus mais les réseaux sociaux attisent la gourmandise des internautes… Il faut donc alimenter les réseaux avec des contenus renouvelés et personnalisés.

Quelques exemples de contenus pour la communication digitale :

  • Le story telling : l’histoire qui crée le mythe, l’émotion ou l’amusement
  • Contenus d’expertise : devenir le guide de son secteur
  • Contenus ludiques : le jeu, la viralité et l’interaction
  • Des formats variés : vidéo, live, photo, billet technique, slides share, livre blanc, webinar, TV, série, clip…

Pour aller plus loin, découvrez la formation Digital Brand Content pour élaborer une stratégie de contenu engageante.


  • Employee Advocacy : les programmes ambassadeurs

Autre mission dans le champ de la communication digitale : les programmes ambassadeurs. Synthèse de l’animation de communautés et du contenu de marque, ces programmes ambassadeurs (employee advocacy) encouragent les salariés à diffuser sur les réseaux sociaux les messages concoctés en interne.

Une prise de parole organisée avec la mise à disposition de contenus à diffuser : un véritable « kit » de communication. Chaque collaborateur est devenu un communicant, avec une audience personnelle qui peut avoir une influence de poids, digne parfois d’un véritable média. La démarche d’ambassadeurs est une suite logique au community management.

Communication ou Marketing ?

Communication et Marketing sont proches, au point que la communication est souvent comprise comme une partie ou une continuité du Marketing. Quand le Marketing se consacre à l’offre, aux produits et à l’expérience-client ; la communication se consacre elle à l’image de l’entreprise et de la marque, aux échanges avec les publics de l’entreprise. Le Marketing opérationnel aura en charge les actions « promotionnelles » quand la Communication aura une visée « institutionnelle » (Corporate).

Le service Marketing prendra à son compte le display (bannières web), l’affiliation, le  référencement naturel (SEO), le référencement payant (SEA), l’emailing ou la publicité sur les réseaux sociaux,… quand la Communication se concentrera sur l’animation de communautés et la production de contenus, comme vu plus haut.

Mais cette distinction reste très relative : le digital a renversé les frontières, au point de faire ressurgir le concept, plus global, de Communication Marketing intégré, un mode d’organisation largement répandu aux Etats-unis.

Ce qui change la Communication digitale

En favorisant un feed-back massif, public et multiple, les réseaux sociaux poussent les entreprises à passer d’une information descendante à une véritable communication d’entreprise, plus égalitaire et réactive.

L’émetteur original (l’entreprise) se trouve aujourd’hui le plus fréquemment en situation de « répondre » aux messagers et commentaires de ces destinataires (clients, salariés, institutionnels). Car ce sont eux, les destinataires, qui produisent, grâce au web social, la plus grande partie des informations qui concernent l’entreprise.

Les entreprises se trouvent donc en situation de « réagir » aux messages de ses destinataires et c’est sans doute là, l’une des caractéristiques principales de la communication digitale qui oblige à revisiter la théorie de la communication.

A l’empilement successif des technologies et des usages (Web > Médias sociaux > Mobile) -et maintenant les objets connectés, s’est substituée une vision globalisante, associée à une dimension stratégique, qui positionne les agences, et les services de communication digitale en entreprise, au-dessus des outils qui conditionnaient leurs actions jusqu’alors.

Communication digitale ou communication numérique ?

La communication devrait être « numérique » et non « digitale », puisque c’est la recommandation et la définition qu’en donne l’Académie française :

L’adjectif digital en français signifie « qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts ». Il vient du latin digitalis, « qui a l’épaisseur d’un doigt », lui-même dérivé de digitus, « doigt ». C’est parce que l’on comptait sur ses doigts que de ce nom latin a aussi été tiré, en anglais, digit, « chiffre », et digital, « qui utilise des nombres ». On se gardera bien de confondre ces deux adjectifs digital, qui appartiennent à des langues différentes et dont les sens ne se recouvrent pas : on se souviendra que le français a à sa disposition l’adjectif numérique.

On pourra contester la francisation du mot « digital » mais l’usage du terme s’impose aujourd’hui, comme jadis le Web face à la Toile.

« Digital », au-delà de son équivalent « numérique », renvoie aussi à l’action des doigts sur les écrans. Or les tablettes et smartphones (ou ordiphones, en bon français 😉 sont aujourd’hui les principaux points d’accès à l’Internet ; le terme « digital » porte avec lui cette dimension « tactile », évidente et décisive, qui manque au mot « numérique ».

Pour digitaliser votre communication corporate, image, RP, nous vous recommandons la formation Cegos Stratégie de communication digitale sur les médias sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Schilling Il y a 5 années

Pour avoir parcouru ce site et lu de nombreux articles, je souhaitais simplement laisser un petit mot ici, pour vous remercier de vos articles très intéressants.

Répondre

deleutre Il y a 5 années

Dans un ton différents, vous avez aussi :

http://www.youtube.com/watch?v=HslJgewxoII

Merci

Répondre

Agence de communication Tunisie Il y a 5 années

Merci pour votre article, il faut noter aussi que les réseaux sociaux jouent un rôle fondamentales de nos jours dans la communication digitale.

Répondre

    Djibril Il y a 4 années

    bonsoir…je suis a la recherche de travail et je suis un communicateur: pour etre bref yayemoussad@gmail.com

henry Il y a 5 années

Article foncièrement intéréssant, effectivement la communication revet aujourd’hui des aspects différents et beaucoup moins conventionnels qu’auparavant .Compte tenu de la multiplication des supports digitaux, smartphones, tablettes ect… il est indéniable que notre facon de communiquer à changé.

Répondre

magali tardif Il y a 4 années

Je suis intéressée par ces articles car je dois monter un module de formation concernant la communication digitale

Répondre

Jules Franco Il y a 4 années

Pour vous être informé de toutes les activités et même vous suivre en direct.
Merci!

Répondre

Djibril Il y a 4 années

votre article est riche mais je crois que vous avez oublié de mentioner la banniere publicitaire

Répondre

Augrandjean Il y a 4 années

Qui dit communication digitale dit … directeur de la communication digital, digital CEO .. où le place-t-on dans l’organigramme …?

Répondre
    Philippe Gerard

    Philippe Gerard Il y a 4 années

    Dans les grandes entreprises, les directeurs du digital ou CDO sont directement rattachés à la DG et font partie du comité de direction.
    Dans des structures plus réduites, le responsable du digital peut conduire cette mission en tant que chef de projet ou être issu d’une direction déjà existante (RH, DSI, Marketing/communication,…). Plus d’info sur le CDO ici : http://www.communication-web.net/2013/11/15/chief-digital-officer-directeur-du-digital-lentreprise/

adil Il y a 3 années

Quelles sont les bonnes pratiques en matière de communication digitale dans l’environnement bancaire ?

Répondre

leandre Il y a 3 années

j’aime

Répondre

jesshermi Il y a 3 années

bonjour!!! j’aimerais savoir par des experts svp l’importance de la communication Digitale en milieux institutionnel voir dans une administration pour être plus claire. Merci!!!

Répondre

Eric Leonard BELE Il y a 3 années

J’ai bien compris la définition de communication digital et merci pour votre article intéressant…

Répondre

In Machina Sana Il y a 3 années

Quand je dis « Bonjour », je numérise ma voix et je l’envoi par SMS en Synchro avec Twitter, Linkedin et FB. Ensuite je géolocalise et je traduit automatiquement dans la langue de tous les pays du même fuseau horaire. En principe, une fois que j’ai serré une main ou fais la Bise, la personne reçoit tous mes Selfies dans sa gueule….J’ai bon là?

Répondre

greta Il y a 3 années

Très intéressant et instructif

Répondre

Pires Il y a 3 années

J’ai beaucoup apprécié votre article, la communication digitale est un très importante pour la valorisation d’une marque, ou d’une école (dans mon cas) ! Actuellement en première année à l’ISCPA de Lyon, une école de communication, j’ai du créer un profil fictif. Je vous invite donc à suivre Topolina. Elle est belle, orange, curieuse, sympathique, aventurière. Ah oui, j’oubliais, c’est un fiat 500, emblème de notre école. Vous pouvez suivre ces aventures sur Instagram pour faire plus amples connaissances avec les étudiants, le personnel, les événements de l’ISCPA. Eh oui, un premier pas dans la communication digitale ! https://www.instagram.com/topoliscpa/

Répondre

Julie Il y a 3 années

Bonjour,
Bravo et merci pour tous vos articles, plus intéressants les uns que les autres et qui m’apportent de nombreuses connaissances!
Je me permets de partager ici mon article qui aborde la même thématique : celle du digital
http://www.keskiscpass.com/wordpress/renault-megane-un-seul-regard-suffit-2/
Merci et à bientôt

Répondre

Agence web Marseille Il y a 3 années

La communication digitale passe obligatoirement selon par le référencement web indispensable de nos jours pour toute stratégie webmarketing.
Merci pour cet article intérressant
https://agencewebmarseilleblog.wordpress.com

Répondre

Cédric Il y a 3 années

Article très intéressant et pertinent dans la différenciation à respecter entre digital et numérique; à l’image de la qualité des intervenants des formations.
Au plaisir d’échanger dans les futurs sujets numériques…
https://numerique-strategie-communication-marque.com

Répondre

Yves Il y a 3 années

« Si le terme Digital devient si présent dans le paysage économique, c’est sans doute qu’il veut en dire un peu plus, dans l’esprit des professionnels et des entrepreneurs, que le synonyme numérique » Ah bon ? Et quoi exactement en plus ? Le gros problème des anglicismes, c’est que ceux qui les utilisent ne savent pas les définir clairement et les réutilisent bêtement en voulant laisser croire qu’il y a quelque chose de plus profond dans le terme anglais. Dans la tête des professionnels anglophones, aux États-Unis et ailleurs, « digital » ne signifie rien d’autre que « numérique ».

Répondre
    Philippe Gerard

    Philippe Gerard Il y a 3 années

    Si l’usage du terme digital prend le pas sur celui de numérique, c’est probablement que l’adjectif digital, au-delà de son équivalent numérique, renvoie aussi à l’action des doigts sur les écrans. Or les tablettes et smartphones (ou ordiphones) sont aujourd’hui au centre des usages; le terme digital ajoute ainsi une dimension tactile qui manque à numérique.

Alseny Farinta CAMARA Il y a 2 années

je suis un citoyen engagé et déterminé pour faire du contrôle citoyen l’action publique une réalité dans mon pays. je considère les métiers de communication digitale indispensable aux actions que je mènent sur le terrain.

Répondre

fangantigone Il y a 2 années

c’est la première définition que je trouve, structurée, sérieuse
merci ; ça permet de comprendre de quoi on parle. merci beaucoup

Répondre

    elsa Il y a 2 années

    quel est vraiment la propre problématique de la communication digitale?Après avoir parcouru votre site nous percevons bien sa définition . En quoi les matériels ou les outils techniques nous sont serviable dans la communication digitale?puisque le digital s’explique brièvement sur le site qu’elle appartient aux doigts donner ns alors son concept, son objet d’étude et ses valeurs

Patricia ROUAULT Il y a 2 années

La communication digitale devient de plus en plus importante et complexe. Faire appel à une agence digitale vous garantit un bon positionnement et un retour sur investissement optimal. La communication digitale est avant tout une question d’étude et de stratégie.
http://seelab-communication.com/

Répondre

lolo Il y a 2 années

elle est scientifique et précise. Elle analyse minutieuse sur des chiffres. Structure distingué.

Répondre

avis sur sanovia Il y a 1 année

exercice energie renouvelable 6eme

http://www.forumsanovia.fr/

Répondre

armand Il y a 1 année

Bonjour c’est vrai que votre article est pertinent je vais, si vous le voulez bien, mentionner ce sujet à mon graphiste il sera très intéressé de marquer cet article sur son site http://www.oumma-design.fr en mentionnant la source.

Répondre

Bruno Il y a 1 année

Bonjour.

Dessine-moi une digitale.

Vous écrivez : …. Si le terme Digital devient si présent dans le paysage économique, c’est sans doute qu’il veut en dire un peu plus, dans l’esprit des professionnels et des entrepreneurs, que le synonyme numérique auquel l’Académie s’accorde.

Je crois bien que je vais me poser en opposition sur ce point. Je pense l’Académie un peu rétrograde, mais cela ne signifie pas qu’ils aient toujours tort… Là ils donnent la seule bonne définition de « digital ». Ils auraient pu ajouter que la digitale, fleur en forme de dé à coudre que l’on peut poser sur le bout des doigts, partage la même étymologie.

Non, « digital » n’est pas plus large dans sa définition que « numérique », pas même de l’épaisseur d’un doigt !

Si le terme « digital » est devenu si présent que vous le dites, on ne peut le nier, ce n’est pas parce qu’il signifie plus, c’est parce qu’il s’agit d’un mode de discours superficiel très actuel, et parfois à la limite de la cuistrerie. La cuistrerie pouvant se décliner comme la volonté et le fait de jargonner pour manipuler son interlocuteur et dissimuler sa propre incompétence.

Les agences de communication ont du service informatique à vendre en un temps de crise où les entreprises songent à baisser leur dépenses. Revoyez le paradoxe de Robert SOLOW et la controverse de Nicholas CARR. Pour vendre ce service informatique, dont les bénéfices ne sont ni instantanés ni garantis, il leur faut enrober leur service sous de nouveaux et plus rutilants atours.

Alors le mot anglais tombe à point. Il faut relancer les dépenses des entreprises dans un milieu ou les faillites d’agences Web et/ou Com’ sont fréquentes. Il faut lutter contre le phénomène de la banalisation : le mot « informatique » ne fait plus rêver, numérique commence à vieillir, alors digital fera bien l’affaire, tout en donnant l’impression que ça ne peut que marcher puisque c’est un « concept » étasunien. C’est toujours plus coule en anglais, et si ça vient de la Silicon Valley, alors c’est du béton.

Il est d’ailleurs suspect et révélateur que les Anglo-saxons, eux, n’ont qu’un terme. Si numérique et digital avaient vraiment deux sens différents, alors il y aurait un mot anglais pour « numérique », sans doute à partir de la racine « numérical ». Cherchez, vous ne trouverez pas.

Ayant du écrire un livre sur le numérique, j’ai passé quelques heures à procéder à une mini étude bibliothèconomique ; en gros savoir qui utilise « numérique » et qui utilise « digital ». Boum patatras : si digital s’invite sournoisement parfois derrière les grandes plumes, j’ai constaté que les papiers sérieux utilisaient numérique et non digital.

Autre vérification : souvent dans les revues un peu connaisseuses en informatique, vous lirez « numérique » là où vous lirez « digital » dans les autres magazines grand public ou non spécialisés. « Numérique » Dans « Science et Avenir » et « Le Figaro » versus « digital » dans « Auto-Journal » et « 20 minutes ».

Voilà, désolé d’être aussi terre à terre, mais l’étymologie, la statistique et la sémantique sont sans concession.

Mais je ne voudrais surtout pas interdire l’usage de « digital », car j’ai constaté que si j’emploi le mot « numérique » au lieu d’ «informatique » (mot vieillot et banalisé) je vends 10% plus cher mes services. Si je substitue à son tour « digital » à « numérique », je peux augmenter de 10% supplémentaire 😉

Mais pour ma pomme, méfiance : quand un type me cause de « transformation digitale » je cherche à comprendre ce qu’il a à me vendre, si ce ne sont pas de joiles fleurs violettes. Et je lui fais baisser son prix de 20%.

Laissez tomber le digital, faites une ballade dans les champs et cueillez en revanche quelques digitales. C’est tellement plus beau…

Répondre
    Philippe Gerard

    Philippe Gerard Il y a 1 année

    Merci Bruno pour ce point de vue pertinent que j’apprécie beaucoup, en particulier pour la justesse de ses arguments et son incontestable valeur ajoutée florale 😉
    Néanmoins, si l’usage populaire du digital se généralise au détriment de la rigueur numérique, il faut sans doute y voir la marque d’un changement d’époque – voire de civilisation – que les termes informatiques et numériques peinent aujourd’hui à caractériser. Le digital porte, de mon point de vue, le sens de cette mutation, au-delà d’une évolution informatique. Et plus encore, ajoute – en français – cette dimension tactile (l’action des doigts sur les écrans), si expressive de la définition du mot digital, comme de l’usage omniprésent des technologies mobiles. Une dimension concrète, populaire et vivante que « numérique » n’apporte pas.
    Cela dit, nous aurions en effet tous beaucoup à gagner, à oublier parfois ces objets, pour retrouver la plénitude d’une Nature déconnectée (en tous cas, tant qu’elle l’est encore…;-)…

    Bruno Il y a 1 année

    Philippe, je ne suis pas encore absolument convaincu que la mutation socio-économique m’oblige à jargonner et privilégier digital à numérique, mais j’aime beaucoup votre pirouette, ou devrais-je dire votre tour de prestidigitateur (il y a « digital » et « preste » dans ce mot) qui nous amène à nos terminaux maculés de nos empreintes digitales. Effectivement, je l’admet, mon téléphone mobile (que je refuse de qualifier de « smart ») est indiscutablement un « outil digital ».
    Bon, pour ce qui est de la plénitude de la nature, je suis plutôt citadin. Mais je cultive mon petit jardin. C’est important selon Voltaire. J’y planterai des digitales au prochain printemps. C’est une vaste et conséquente entreprise de digitalisation à mon niveau, et un début d’accoutumance au mot. J’oserai même parler d’écologie digitale.

Label Agence Il y a 1 année

Bonjour,

Concernant votre article, nous constatons que vos arguments sont fiable.
Le monde digital est point fort à nos jours, les sociétés utilisent énormément leur ordinateurs, leurs mobiles et les site web afin de communiquer plus facilement, et ils ont tendance à gagner en productivité.
Notre agence experte dans la communication digital vous invite en un clic à surfer sur notre site internet: https://www.label-agence.fr/

Répondre

Lamine Il y a 1 année

Merci à vous de m’avoir éclairé sur la communication digitale.Mais vous voudrais savoir quelle en sont les débouchés

Répondre

Papa Mamady Sarr Il y a 12 mois

Qu’est la communication digitale ?
Y’a t’il une formation en commutation digitale ?
Si ou kel sera les bases de celle ci et quels sont les métiers kon px y trouver?
Merci

Répondre

Vienne Pierre Marie Il y a 10 mois

Ma meilleure amie se lance comme responsable de la communication digitale d’une grande société.
Geek confirmée et formée. Je souhaite comprendre ce qu’elle fera, n’ayant pas son niveau !

Répondre

Milton Il y a 10 mois

Bonjour,

je voudrais apprendre la communication digitale. je dois commencer par où et par quoi?

Merci d’avance

Répondre

Olivia Il y a 9 mois

C’est tres intéressant. En somme si j’ai bien compris c la sphère qui promeut l’interaction entre plusieurs entreprises via les réseaux sociaux le site Internet et le tactile (numéro)

Répondre

Docteur Seydou Dramé Il y a 8 mois

La communication digitale est l’ensemble des techniques de communication qu’offrent les technologies du numéique.

Répondre

Mbock corianne Il y a 7 mois

Peut-on être webmaster et responsable de la communication digitale dans une même entreprise ?

Répondre

keba TOURE Il y a 6 mois

je suis un étudiant al communication digital au Sénégal et aussi j aimerais travail dans cette domaine a la fin de mon formation

Répondre

Mamadou Oury Bah Il y a 5 mois

Merci… Car se fut clair et simple à comprendre !

Répondre

Mamadou Oury Bah Il y a 5 mois

Merci… Car c’est simple et précis !

Répondre

Paul Il y a 2 mois

Merci pour l’article !!
http://formation-professionnelle.ma/

Répondre

mouazer moussa Il y a 2 mois

merci pour tout ce que vous nous apportez comme connaissances nouvelles dans vos articles.

Répondre

Honore mindra Il y a 2 mois

tres bon article , merci

Répondre

Pierre Marie VIENNE Il y a 1 mois

Très intéressé par le digital moyen de communication. Pour un soixante huitard cela est pationnant!.

Répondre

Dieng Il y a 4 semaines

Je suis un etudiant .ma filliere est mic c’est a dire multimedia internet et la communication.je cherche du travail

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.