Generated Photos : des photos gratuites de faux-humains

Par le 16 décembre 2019

Vous cherchez des photos de visages uniques ? Generated Photos vous propose une galerie de portraits hors du commun. Ce site met à disposition des photos d’êtres humains qui n’en sont pas. La start-up américaine fabrique de faux visages (fakefaces) hyper-réalistes grâce à l’intelligence artificielle. Ces créations préfigurent le développement des médias génératifs.

Generated photos

Generated Photos : nouvelle méthode de personnification ?

Les modèles de ces photos ne viendront pas vous réclamer de royalties. Ni se faire payer pour l’utilisation de leur image. Et pour cause : ils n’existent pas. En effet, la start-up créé artificiellement des milliers de faux visages et les met en ligne sur leur site. Il suffit de choisir le visage qui vous convient, en fonction du genre, de l’âge, du type, de la couleur des yeux, des cheveux, et même d’une émotion exprimée.

A la manière des banques d’images gratuites, ces visages peuvent aussi être utilisés gratuitement, pour un usage personnel, à condition de créer un lien vers le site Generated Photos. Le site propose aussi des licences payantes pour un usage commercial des photos.

Cette banque d’images d’un nouveau genre est le résultat du projet 100K Faces : une base de données construite en prenant plus de 29 000 photos de 69 modèles différents au cours des 2 dernières années dans le studio de l’équipe. La start-up a ensuite eu recours à un procédé de machine learning pour concocter ces nouveaux visages plus vrais que nature.

Generated photos

À lire >> 3 banques d’images gratuites et libres de droits


Avec Generated Photos, la beauté conventionnelle est en train de changer

En communication et en marketing, on voit les avantages de ces visages artificiels pour identifier un chatbot, créer des personas ou personnifier un contenu :

  • Un choix à la fois très large et précis d’un modèle photographique
  • des images totalement libres de droits

Ces facefakes complètent la panoplie des deepfakes utilisés en communication. Tyler Lastovich, ingénieur et entrepreneur à l’origine du projet, y voit même un nouveau paradigme : « La beauté conventionnelle est en train de changer. Nos systèmes ne comprennent pas ou ne se soucient pas qu’une personne créée soit  » belle  » ou  » laide « . Ils se soucient de savoir si une personne a l’air humaine ou non. Avec les médias génératifs, il est possible de construire n’importe quelle combinaison d’attributs physiques. Nous n’aurons plus à nous fier à quelques super-modèles pour représenter les normes du monde entier. »

L’arrivée des médias génératifs

Médias génératifs, le terme est lancé

Un média génératif est un procédé numérique permettant la création ou la diffusion de contenus, d’informations ou de données générés par des algorithmes.

Déjà présents dans le domaine de l’art (des œuvres musicales ou picturales produites par une intelligence artificielle sont devenues courantes), les médias génératifs touchent donc aujourd’hui au marketing et à la communication.

La technologie employée se nomme Generative adversarial network (GAN) ou réseaux antagonistes génératifs. Plus précisément, l’algorithme de machine learning utilisé par Generated Photos s’appelle StyleGAN (une ressource de NVIDIA).
En deux mots, un GAN met en action deux réseaux neuronaux travaillant l’un contre l’autre. Le premier réseau génère un visage fictif à partir de données brutes ; le second réseau vérifie si la proposition est juste ou non, en la comparant à une base données d’images réelles. Le premier réseau est informé de la justesse ou non du résultat. Et ce processus d’apprentissage en mode « essai/erreur » se répète, jusqu’à atteindre des résultats réalistes.  

Le principe de la technologie GAN

Tyler Lastovich annonce que cette technologie ne servira pas qu’à fabriquer des « faux ». Elle pourra aussi incarner des personnes du monde réel dans une série télé par exemple. On pourrait imaginer que les membres de votre famille pourraient ainsi tenir de vrais rôles dans la prochaine saison à succès de Netflix.
Les médias génératifs ouvrent la voie également à une production audiovisuelle mise à la portée de chacun. Comme l’indique encore Tyler Lastovich : « avec les médias génératifs, une seule personne créative peut réaliser un film entier simplement assis devant son ordinateur ».

Cette personne n’existe pas et son chat non plus

Le projet 100K Faces a eu quelques prédécesseurs comme https://www.thispersondoesnotexist.com. Sur ce site, aucune personne n’est réelle. Il suffit de rafraîchir la page pour voir apparaître un nouveau visage. Une version féline de ces créatures artificielles est également disponible sur https://thiscatdoesnotexist.com. Les résultats sont parfois très surprenants, ou monstrueux, mais s’améliorent sans cesse par « l’entraînement » de l’algorithme au fil du temps. C’est d’ailleurs l’enjeu du machine learning dont le développement aura une place de choix dans le champ de la communication avec l’émergence des médias génératifs.

Pour approfondir vos connaissances liées aux technologies digitales, l'intelligence artificielle, l'Internet des objets, le Big data et la Blockchain, je vous propose la formation Cegos Culture digitale

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Inpulsia Il y a 1 mois

Merci pour cet article passionnant sur les médias génératifs, les photos générées vraiment sont impressionnantes!
Nous avons publié un article sur les IA sur notre blog > http://www.inpulsia.fr/blog/

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.